AV

On a peu parlé des groupes de la nouvelle scène pop française qui chantent dans la langue de Molière sur Phonographe Corp à l’exception de La Femme, qui nous a réalisé une très bonne playlist au moment de la sortie de leur premier album, Psycho Tropical Berlin en avril dernier. Mais voilà qu’aujourd’hui, nous avons décidé de changer la donne et de vous parler d’AV, artiste à l’univers sombre mais percutant, dans la lignée d’Alan Vega et de Daniel Darc, dont l’Ep « Venus Bar » a été salué par la presse spécialisée lors de sa sortie il y a un peu plus d’un mois.

AV c’est le projet d’Adrien Viot, qui après s’être forgé un culture musicale des plus nobles, par à la découverte d’une ville qui ne justifie plus sa place dans la mythologie du rock et de la musique en général : Manchester. Dans la grisaille anglaise qui plonge les rues de la ville dans une ambiance mystique et surnaturelle, le personnage d’AV grandit petit à petit, et lui donner vie devient alors pour Adrien une nécessité. De retour en France, AV se met au travail et donne naissance à un univers musical dans la lignée des Jeunes Gens Modernes mais avec une touche de modernité. Rétro, obscure mais tinté de glamour, le monde d’AV intrigue. Le jeune chanteur-compositeur sort en Avril dernier son premier Ep intitulé « Venus Bar ». Quatre titres hypnotiques parmi lesquels figure le sensuel « Venus Bar« , le ténébreux « Mort à Vegas » ou encore « Autostrada » (écrit par Lescop, pour qui Adrien a signé « Tokyo la Nuit« ). Mais aussi des remix de Juveniles et de Pyramid.

Cependant, un morceau ne figure pas sur cet Ep: le remix de « Venus Bar » par notre ami Bruit Fantôme. Pas de meilleurs mots que ceux utilisés par Cyprien pour décrire cet artiste hors-format, dans la playlist qu’il a réalisé pour nous l’année dernière: « En retrait de la Reims Academy que l’on connaît tous, mais non moins talentueux, Bruit Fantôme est un artiste rémois tapi dans l’ombre d’une musique froide et atmosphériques aux influences aussi nobles que Warp et Factory. Sa culture tous azimuts se dissimule derrière des machines vintages au son acide et théâtral. » Une fois de plus, il nous a montré ses talents de remixer en donnant au morceau d’AV une toute autre dimension. On aime la monté progressive jusqu’à l’explosion à partir de 2 minutes. A écouter ici en exclu !

Retrouvez AV sur : Facebook / Twitter / Tumblr / Soundcloud

Retrouvez Bruit Fantôme sur: Facebook / Twitter / Soundcloud