Quatre ans après la sortie sur Kindred Spirits de la compilation intitulée Surinam! Boogie & Disco Funk From The Surinamese Dance Floors 76′ – 83′, Antal Heitlager (cofondateur de Rush Hour) et Thomas Gesthuizen remettent le couvert avec Surinam Funk Force. Le disque sort cette fois sur Rush Hour, dont on connaît la propension à rechercher des perles rares autour du globe. 

Dans la lignée du premier opus, la sélection très exigeante rassemble des morceaux funk, disco ou encore latin jazz des années 70 et 80, en forme d’hommage à la scène surinamaise – très active malgré la taille de ce petit pays coincé entre la Guyane et le Guyana. On saluera donc en premier lieu la variété des choix d’Antal et Thomas Gesthuizen : des lignes de basse classiques côtoient les guitares latines, les riffs de cuivres d’obédience funk et les flûtes vaporeuses. La compilation s’ouvre avec « Born To Boogie »  (Steve Watson), efficace dans la conjonction d’une funk classique à la basse très affirmée et d’une atmosphère ensoleillée. « Born To Boogie » s’enchaîne avec « Jammin » (Jam Band 80), où foisonnent les guitares caribéennes, puis avec « Craziest » de Sonny Khoeblal. Claviériste de son état, Khoeblal laisse entendre un jazz instrumental assez doux, proche de certaines productions d’un Chick Corea, ceci sans jamais tomber dans le sirupeux malgré la présence de cordes synthétiques. « Happiness » (Errol de la Fuente), qui suit, tranche radicalement avec ce qui précède via une ouverture aux cuivres et l’adoption d’un ton davantage disco. Signalons la présence de Sumy (dont trois titres se trouvaient déjà sur la compilation Surinam!) avec « The Funky G » : si la fausseté du chant peut être irritante, le groove général demeure très efficace. Excellent choix également pour ce qui est de « Kaseko Attack » de Ronald Snijders. Sur un rythme de kaseko (du nom d’un tambour traditionnel surinamais et par extension du rythme qui lui est associé), le flûtiste improvise et rend un son général très library music. En bref, Surinam Funk Force dévoile dix perles, qui, bien que très variées dans leur style, restent cohérentes entre elles.