Le petit monde du Vice Blogging Network est plein de surprises. Celle d’aujourd’hui s’appelle Retard Magazine. C’est la St Valentin dans 3 jours, donc, pour une fois, nous pensons à nos lectrices. Retard Magazine, ce sont 4 filles, Marine, Anna, Ophélie & Elsa, qui n’en pouvaient plus de crouler sous les magazines marquetées à l’eau de rose et ont décidé de monter leur blog qui ne fait pas dans la dentelle : ton poético-trash, franchise brute de décoffrage, language cru de derrière les fagots, ces filles en question écoutent NOFX et ne déconnent pas. Elles parlent photos, art, musique et amours de lycée. Les illustrations sont faites maison et si tu leur écris un mail, elles t’envoient une belle lettre manuscrite avec un joli timbre collé avec amour & leurs langues. Attention, si tu dis qu’elles sont girlys, elles te cassent la gueule à coups de Black & Decker. En ce froid lundi, il y en a pour tous les goûts, Modjo, Jay Reatard ou Grimes. On leur avait promettre de ne pas mettre du Rihanna, elles ont mis un morceau de Loana. On se vengera…

« Le gros mensonge de la vie, c’est de penser qu’il y a plein de trucs qui ne sont pas faisables, parce que c’est compliqué, ou parce que c’est chiant, ou c’est parce que c’est chiant compliqué. Il suffit pourtant la plupart du temps de se réunir autour d’une table et de se décider à agir. Pas de but, pas d’objectif, pas d‘attente, juste l’envie de s’amuser. C’est comme ça que Retard est né l’été 2011.

Depuis, sans avoir vraiment rien calculé, on enchaine les collaborations avec des gens trop classes (coucou l’oeil de l’aigle), l’espace B et les copains de Vice) et on organise des concerts, ou même des karaokés avec plein de morceaux pourris. Les gens viennent, presque à chaque fois. Dingue. En plus de tout cela, environ deux fois par semaine, comme si c’était Noël 104 fois dans l’année, on reçoit dans notre boite virtuelle des articles et des illustrations qui surbutent de gens qu’on aimerait bien avoir comme frère et soeur de sang. Si on avait su que c’était aussi cool et facile, on aurait monté un blog en 2004 et on aurait fait les vendues pour avoir des pulls à chier Zadig et Voltaire, c’est moi qui te le dis. Mais bref.

Tu trouveras ici poussin une sélection de titres qui ne vont pas du tout ensemble, (mais on s’en fout, il y a six ans le bleu marine ça n’allait pas avec le noir et maintenant c’est cool, alors…), mais qui nous ressemble. Dedans il y a de la pop et du disco, du garage et du Cloclo, mais surtout, un peu de chacune des fondatrices de Retard. Une playlist belle comme un texte de Natasha Saint Pier, qui, on l’espère, ira tout droit dans la partie de ton coeur où sont cachés tes goûts de merde. Bisou de Marine, et, je les fais aussi pour elles, d’Ophélie, d’Elsa et d’Anna. »

JAY REATARD – BLOOD VISIONS

On n’a pas mal cherché notre nom. Et puis c’est venu comme une évidence. Retard, c’est (un peu) pour le flip des règles qui n’arrivent jamais et (beaucoup) pour Jay, l’enfant chéri lo-fi de Memphis. Deux idées combinées dans un seul morceau que voilà.

BEYONCE – RUN THE WORLD

Parce que dans chaque membre de Retard, ya une petite meuf boudinée en body à paillettes qui donne le tempo à notre coeur.

EYES BEHIND – I STUMBLE

Mariette, la guitare et leader d’Eyes Behind, nous confie un soir sa release party. Pour déconner, je lance à l’un des mecs de Vice qu’on pourrait organiser ça chez lui. Un mois de préparation, 120 personnes dans un appartement parisien, et le meilleur souvenir de soirée du monde. Ya même un clip si tu ne nous crois pas.

CLAUDE FRANCOIS – COMME D’HABITUDE

Pas de commentaires okay. Claude François il faisait de la musique (comme nous), il a monté son magazine (comme nous), il aimait le disco (comme nous). C’est l’un des seuls français à avoir reussi à filer deux morceaux à Elvis et un à Frank Sinatra. Alors ouais, c’était surement un connard, un ringard et un dictateur, mais c’est le héros de Retard (et de la maman d’Anna).

SPLASH WAVE – PASSING BREEZE

Deuxième soirée organisée dans le chouette appartement parisien avec Vice. Encore plus fou, encore plus nimp’, encore plus blindé. On a fait ce soir-là la connaissance de Cyril et Xavier de Splash Wave, qui sont devenus de supers copains (même si Cyril s’est depuis laissé pousser les cheveux et les a décoloré en blond platine. OHMYGAD)

GRIMES – OBLIVION

On adore bitcher sur les filles et les groupes de filles. Le motto, c’est “toutes des conasses sauf Maman”. Mais on fait une exception pour Grimes, qui est un peu à la musique électronique ce que Tavi est aux blogs de lycéenes (ET ON LES ADORE TOUTES LES DEUX).

COATHANGERS – TOOMERHEAD

Avec notre groupe Mercredi Equitation, on a été booké avec elles et on avait décidé, comme toujours, que c’était surement des conasses (voir morceau précédent). On avait tort. Elles ont de plus grosses couilles que beaucoup d’entre vous et un vrai univers super choupitristoune. Anna te le confirmera, elle les a aussi vu au Texas.

GARY GLITTER – Hello, Hello

C’est mal de citer Gary Glitter. C’est qu’un gros dégueulasse moulé dans une combinaison trop serrée à paillettes. Un immonde personnage dont on téléchargera tous les (excellents) morceaux illégalement : on ne va pas payer ses frais d’avocats non plus, faut pas déconner. Mais ya pas mieux pour mettre la pêche avant de se taper les corrections orthographiques.

MODJO – LADY

À chaque fois que tu fais une playlist ou un dj set au nom de Retard, si tu oublies Modjo, Ophélie vient frapper à ta porte, puis sur ton petit minois. Elle a de très grosses bagues et je ne veux pas de problèmes avec mon équipe.

LOANA – COMME JE T’AIME

C’est ma déclaration pour toi, lecteur de Phonographe, et pour ton rédacteur en chef qui nous a gentiment invité. Vu la playlist dégueulasse qu’on vient de lui faire parvenir, il ne le refera plus jamais. On ne lui en veut pas, et on vous fait à tous plein de bisous. Ravies d’avoir fait votre connaissance.

Retard Magazine
Internet 
Facebook
Twitter