DJ, producteur mais aussi organisateur des soirées strasbourgeoises Underground Feelings et membre du collectif bruxellois Flat Tape, NMSS développe un style entre techno anglaise, électro et breakbeat, qu’il illustre dans ses diverses sorties depuis 2013 sur « Neo Violence », « A friend in need » ou encore « Raw Culture » (au sein du tandem Nebrah). Son émission mensuelle sur Kiosk Radio articule cette trame avec des influences plus large, du funk au hip-hop. Dernièrement, en 2019, il a fondé le label Flat Earth Records, dont le projet est certes musical, mais en outre cultive une orientation thématique autour des conspirations et des complots – ce dont témoigne sa première sortie Panopticon que nous avions suivi.

Il nous propose ici un podcast aux ambiances riches et larges, dont les nappes contrastent avec la régularité de percussions roulantes, régularité qui elle-même est soulignée par opposition au kick breaké. Le point d’ancrage rythmique est la présence quasi-permanente d’une snare sur le troisième temps, véritable marqueur ; que cette snare change de texture ou d’aspect, elle ne cesse pas pour autant de battre comme la mesure du mix. Dans un mélange d’électro, de breakbeat saupoudré de bass, l’oreille passe ainsi de nappe en nappe, certaines plus froides, d’autres plus calmes, d’autres enfin égrenant une mélodie ; quelques éléments réhaussent ces harmonies en les interrompant, comme l’irruption d’une voix vocodée vers la 23e minute, une ligne d’acid bien sentie vers la 41e, une large coupure, comme une respiration, à la 27e minute, de gros sons de bass vers la 38e, et enfin, entre autres, une folle bassline à la fin du podcast (59 minute), suivie d’un épilogue ambient.

Credit artwork Charlotteec.pb.studio