Minor Science alias Angus Finlayson revient chez Whities pour une deuxième sortie, après le Whities 004 sorti l’an dernier. Cet EP nous dévoile une autre facette du producteur, un condensé de dubstep et d’une techno mélodique et sauvage. Ces deux morceaux sont en effet chargés en basse et les rythmes breakés, structurés avec brio, déroutent autant qu’ils transportent. Développant une esthétique qui lui est propre, Minor Science emprunte avec soin aux genres qui l’ont façonné des éléments bien identifiés, créant un patchwork sensible, personnel et  robuste. 

« Naturally Spineless » sur la face A, démarre avec une boucle rythmique mélodique pendant que le morceau gagne en intensité à mesure qu’un beat techno résolument anglais rentre progressivement. Puis vient le drop et on se retrouve submergé de basses distordues et sourdes, alors que des sons de voix et une rythmique garage nous donne la cadence. Intelligemment construit, le track utilise peu d’éléments mais tous le sont à des buts bien précis. Le sound design de Finlayson s’enrichit encore ici, avec une parfaite maîtrise de l’espace et des timbres. La structure singulière et breakée rappelle sans nul doute le dubstep et les excursions techno de labels comme Tectonic ou Livity Sound.

« Underipe » offre une facette encore différente, plus mélodique que le premier track, mais toujours aussi puissant, un beat de techno garage et des basses lourde propulse l’auditeur dans une danse frénétique où des voix inintelligibles et des claviers désaccordés s’entrechoquent. La précision des sonorités et l’intelligence de la structure rendent le tout efficace et planant, nous transportant dans un univers à la fois malaisant et confortable, inédit mais familier. Les drops se font puissants et subtils, surprenants. Ce chaos si contrôlé démontre toute l’étendue des capacités sonores de Finlayson.

Ce Whities 008 est une confirmation de la volonté de Minor Science de pousser son style sans cesse vers de nouveaux horizons, rendant au passage un hommage au dubstep des premières heures. Une magnifique sortie de plus pour ce label, qui ne cesse de nous étonner.