Que de tristes nouvelles en ce froid mois de novembre : après le brusque décès de Martin Dawson, moitié de Two Armadillos et l’inattendue disparition de Terrence Callier, voici que survient la triste mort d’Austin Peralta, qui s’est éteint à l’âge de 22 ans.

Austin Peralta, originaire de la cité des Anges, est un « fils de » qui n’a pas eu besoin de son père pour acquérir une réputation de musicien hors-pair prématuré. Pour ceux qui n’ont jamais côtoyé le monde du Skateboard ou vu « Les seigneurs de Dogtown », Austin est le descendant direct de Stacy Peralta du crew Z-Boys, l’un des créateurs de la planche à roulettes, au côté de son ami Powell, et également réalisateur. Nous ne sommes pas là pour débattre des choix de carrière de son père, Austin a pris un chemin différent, préférant s’adonner à un tout autre art, le piano à qui il a dévoué toute son énergie le long de sa courte existence. Du haut de ses 15 ans, il prend la route avec son trio et remporte différents trophées jeunes talents. Ses efforts seront récompensés en 2006 lors de son apparition au renommé Tokyo Jazz Festival avec une performance saluée par les professionnels présents ce soir-là. Rebelote en 2007 au Java Jazz Festival devant une foule en délire.

Quel rapport avec l’électronique ? Après 2 albums sortis en 2006, le gamin aux allures de Justin Bieber se fait remarquer par le grand Guru Flying Lotus.  Brainfeeder montre une fois de plus que son ouverture d’esprit n’est pas que des mots en signant le magnifique « Endless Planets ». Partie intégrante de la famille de Flying Lotus, il a également collaboré sur son dernier album « Until the quiet comes« , mais aussi avec Erikah Badu et The Cinematic Orchestra. La planète électronique s’est endeuillée dans la nuit du 21 au 22 et des hommages de DâM-FunK, Tokimonsta et Hudson Mohawke, pour ne citer qu’eux, ont embrasé la toile. Notons que le rejeton de Los Angeles avait réinterprété le mythique Bedtime stories d’Amon Tobin. Touché, celui-ci l’a intégré dans son récent Boxset collection :

Austin Peralta aura disparu beaucoup trop tôt pour être retenu comme un musicien respecté, mais il aura confirmé son statut de pianiste talentueux. Repose en paix.

@CyprienBTZ