Brian Leeds aka Huerco S.  sort un nouvel album For Those Of You Who Have Never (And Also Those Who Have) sur Proibito, le label d’Anthony Naples. Et celui-ci a de quoi surprendre. En effet, 3 ans après son premier long format Colonial Patterns (il nous avait d’ailleurs accordé une interview à cette occasion) , il semble s’être débarrassé des rythmiques house et de l’esthétique club pour se focaliser sur des espaces sonores ambient et épurés. Le côté suggestif de sa musique n’a cependant pas été laissé de côté, et apparaît ici au centre de ce disque qui agit comme un remède des matins brumeux au sortir du club, un rayon de soleil pâle sur une piste de danse désormais vide.

En lieu et place des rythmiques profondes et autres percussions se trouvent désormais des pulses mouvantes, des synthétiseurs aériens ou abrasifs, et ce souffle lo-fi caractéristique des précédents travaux du producteur, comme si le tout avait été enregistré sur de vieilles cassettes. En 9 tracks et une durée d’approximativement 50min, Huerco S. parvient à nous faire voyager au travers de ses expérimentations et envolées à la beauté contemplative. A l’écoute de For Those Of You Who Have Never (And Also Those Who Have) on perd le sens de la temporalité, tant la musique semble répétitive tout en évoluant subtilement, constamment, par micro détails, comme si chaque morceau avait sa vie propre, où la lenteur fait loi, rendant le tout hypnotique et méditatif. On retrouve les textures et l’univers sonores de Huerco S., dilués et étirés longuement.

« A Sea of Love » qui débute le disque, avec ses boucles de synthétiseur aériennes nous embarque et préfigure le reste du disque, qui se fait parfois plus rythmé et plus abrasif. Le producteur américain parvient à créer un espace de réflexion, un disque enthousiasmant, expérimentant avec les mélodies et le son sans jamais tomber dans les recoins abscons que l’on trouve habituellement sur ce genre d’exercice. Leeds aime jouer de nos sens avec ces morceaux à la beauté déconcertante, les coupant brutalement à la fin, comme pour nous sortir d’un rêve dans lequel on viendrait de plonger. C’est le cas notamment de“On the Embankment,” “Marked for Life,” “Cubist Camouflage,” et « Promises of Fertility ». Les mélodies rappellent certainement quelques grands actes des années 90 tels qu’Autechre ou Aphex Twin, avec une distance palpable, résident dans ce côté lo-fi propre au producteur, qui donne au tout un caractère à la fois nostalgique, un regard contemporain sur le passé et une dimension flottante presque intemporelle.

For Those Of You Who Have Never (And Also Those Who Have) est un disque finalement très poétique, offrant à l’oreille distraite une atmosphère reposante et à l’oreille plus attentive un kaléidoscope de détails subtils et méditatifs. Huerco S. parvient ici à créer une expérience des plus captivantes, différente de ses précédents travaux sans sacrifier son intégrité sonore et artistique. Un disque personnel, universel et majestueux.