Un hiver plus que rude s’annonce après un été indien des plus chaleureux. Phonographe t’aide à y voir plus clair dans le capharnaüm musical et à surmonter la descente de mercure avec une sélection large !

PAUL WHITE – RUNNING ON A RAINY DAY (R&S RECORDS)

RS1415packshot-442x442

Paul White, artiste anciennement affilié à la scène hip-hop, a fait son coming out techno en sortant sur l’enseigne londonienne R&S grâce à un album flirtant avec le côté noise de la force sorti en septembre dernier. Oui, Paul White fait feu de tout bois, et on aime son approche singulière de la production. Surprise : il vient de donner suite à ce « Shaker Notes » acclamé par Gilles Peterson. En effet, le single « Running on a rainy day » recueille 3 titres délaissés par le précédent album qui transpirent également le génie. Rendez-vous ici ou ici pour tenter de gagner quelques disques !

SHAFIQ HUSAYN – IT’S BETTER FOR YOU (EGLO RECORDS)

a1700480369_10

Eglo ne s’affranchit toujours pas de ses influences Jazz & R’n’B et sort le nouvel EP de Shafiq Husayn qui a eu l’immense honneur de collaborer avec Robert Glasper pour ses célèbres expérimentations. Pas vraiment besoin de s’attarder : ce qui sort de chez Eglo s’écoute les yeux fermés.

ANDREYA TRIANA – EVERYTHING YOU NEVER HAD (PART II)

ANDREYA TRIANA - EVERYTHING YOU NEVER HAD

Andreya Triana a été découverte comme guest deluxe du précédent album de Bonobo, suite à quoi celui-ci lui a rendu la politesse en produisant à son tour son premier album. Depuis, la jeune princesse de nu soul a fait du chemin et propose aujourd’hui la 2ème partie de son projet le plus abouti depuis son premier long format. Tout est bien pensé, mais les violons omniprésents gâchent un peu le plaisir. Dommage pour une si belle voix.

COOLY G – WAIT ‘TIL NIGHT (HYPERDUB)

Cooly_G_-_Wait_til_Night

Cooly G n’est pas facile d’accès. Et elle le prouve une fois de plus dans cet album froid et ambitieux qui marque un nouveau pas dans sa carrière. Malgré une présence féminine indispensable, ce disque dépeint une ambiance claustrophobique et se démarque de ses homologues féminins, Jessy Lanza et Fatima Al Qadiri qu’elle a dépouillé de toute forme de tendresse. On s’y fait après plusieurs écoutes, et on y prend même plaisir.

RUN THE JEWELS – RTJ2 (FOOL’S GOLD)

Run-The-Jewels-RTJ2

Avant la sortie de « Run The Jewels « 2, Killer Mike et El-P ont lancé une campagne Kickstarter pour les pré-commandes de l’album. Le package le plus basique proposait une copie du disque tandis que le plus absurde promettait une version de l’album entièrement composée de sons de chats (pour cela il fallait débourser les 40 000$ demandés). Un fan a pris l’affaire très au sérieux et a lancé un kickstarter pour que ce projet ait vraiment lieu. Just Blaze ou Premier se sont pris au jeu et ont promis de participer à l’album. Rien que pour ça, ce disque mérite d’apparaître dans ce classement !

DELS – PETALS HAVE FALLEN (BIG DADA)

1400-Petals-Have-Fallen-Final-Cover-72dpi

Derrière ces instru froides et ce flow chaleureux se cachent une production maîtrisée et des mélodies recherchées pour un album sensible. Dels n’en est pas à son premier coup d’essai et assoit un peu plus sa présence au sein de ses confrères de Big Dada, en se faisant l’apôtre de Roots Manuva dont il est la relève rêvée par le label.

DELROY EDWARDS – SLOWED DOWN FUNI VOL. III (L.A CLUB RESOURCE)

sdf3

Troisième et dernier volume des désormais mythiques Slowed Down Funk : le poulain de Ron Morelli fait depuis quelques mois déjà cavalier seul avec son propre label LA Club Resource. Si sa musique est principalement à consonance acide, Delroy Edwards marque son penchant pour le rap de Memphis. En samplant épisodiquement des breaks hip-hop sur ses vieilles K7, il s’est mis à les manipuler, les remanier et finalement les éditer pour en faire cette série de compilations en 3 volumes tous excellents, ravivant la flamme du Screw rap, en la mémoire de son fondateur DJ Screw

MILO MCBRIDE – RUINZ (VENTURA)

COVER

Originaire de la Grosse Pomme, Milo McBride fait ses débuts sur l’empreinte locale, Ventura Records, qui nous a récemment gratifié d’une Boiler Room dans le cadre féerique du Café A. A l’instar de toute cette scène inspirée de Soulection, il distille un beatmaking hybride et fururiste qui a la particularité d’être in-rappable tant ses beats sont d’un autre temps. Son premier projet solo, « Ruinz », est ambitieux mais se laisse écouter très facilement. On parie que ce premier disque rivalisera sans problèmes avec ses confrères Everydayz, Superpoze ou Fakear.

ANDY STOTT – FAITH IN STRANGERS (MODERN LOVE)

andy-stott-cover_Image

Après un album remarqué sorti en 2012, « Luxury Problems », Andy Stott réutilise la même formule : une techno ambient et dubbée, oppressante et angoissante. Un disque dont la montée en puissance ne laisse pas indifférent.

MACHINEDRUM – VAPOR CITY ARCHIVES (NINJA TUNE)

MACHINEDRUM - VAPOR CITY ARCHIVES

« Vapor City » décrivait une ville sortie tout droit de l’imaginaire de l’esprit torturé de Machinedrum. L’exercice de style était très appréciable. Seuls bémols : les reverb permanentes et le côté surproduit. Il prolonge le plaisir avec les chutes de l’album. Pour en faire un nouveau. Bienvenue dans les archives de la ville fantôme.

OBJEKT – FLATLAND (PAN)

OBJEKT - FLATLAND

À croire que tous les artistes de cette trempe (Objekt, AMUS, Call Super, Pev…) se sont donnés le mot pour sortir leurs albums au même moment ! Cette scène UK / Techno futuriste est en totale ébullition en ce moment, et le résultat est bel et bien au rendez-vous. En ce qui concerne Objekt, ce « Flatland » tant attendu est hors normes et part dans tous les sens. L’innovation est le fil conducteur de ce disque fabuleux.

DMX KREW – 100 TEARS (FUNDAMENTAL RECORDS)

DMX KREW - 100 TEARS

Avec ses rythmes breakés et ses synthés puisant leurs sonorités dans une nouvelle dimensions, DMX Krew pourrait être la BO d’une nouvelle quête spatiale. Difficile à dire si ce disque est trop en retard ou trop en avance sur son temps, une chose est sûre, on n’a pas fini de l’écouter.

2562 – THE NEW TODAY (WHEN IN DOUBT)

2562 - THE NEW TODAY

Le schyzophrénique A Made Up Sound a ressorti du placard son alias 2562 pour un album introspectif en parfaite adéquation avec ses travaux précédents. Il est fort à parier que Dave Huismans, l’homme qui se cache derrière ces innombrables sorties, n’ait pas fini de faire parler de lui…