Les frères Michael et Ciaran Corcoran, australiens basés en Irlande, sortent leur deuxième album sur Central processing unit le 1er février prochain après Warning Score en 2016 et Sleep Paralysis – un 6 titres – en 2015. Les précédentes sorties physiques de Mikron sur CPU sont toutes « sold out » ; prenez de l’avance si vous ne voulez pas manquer celle-ci.

« Embers » et « Lyre », les deux premiers morceaux de l’album, nous amènent en douceur au coeur de celui-ci, où les beats à proprement parler s’ajoutent après un temps aux nappes et autres envolées au(x) synthétiseur(s). Il n’y a parfois aucun rythme identifiable, à l’image du « Oceania », morceau 100% « ambient », qui n’est fait que de sons qui se superposent ou s’entremêlent. Ce n’est qu’avec « Ghost Node » qu’un son plus dancefloor, mais toujours très « deep », apparaît.

Avec « Imora » et « Cast on a clock face », on fait facilement le parallèle avec le Free Fall Galaxy LP de Jeff Mills sorti en 2016, tant par rapport à la texture des sons que la construction des morceaux et/ou leur agencement. On nous plonge dans un univers sombre, apocalyptique, avec une atmosphère pesante qui pourrait faire office de bande originale d’un film de science fiction à l’issue tragique. « Sunken Path » nous renvoie à l’univers « lo-fi », pas si lointain, de Burial. « Marble Cross » et « NynIV » clôturent l’album avec des lignes de basse et des drums plus percutants plutôt appréciables.

En somme l’atmosphère tantôt oppressante, tantôt envoûtante dont il faut être amateur pour apprécier à sa juste mesure l’oeuvre, est présente sur tous les titres. L’album est d’une parfaite cohérence de ce point de vue.