Project Pablo Beaubien

Le canadien Project Pablo inaugurera en juin son nouveau label SOBO (acronyme de Sounds Of Beaubien Ouest, du nom du quartier du producteur à Montréal) avec Beaubien Dream, Ep de trois morceaux. Il suit I want to believe, à ce jour le seul album du producteur, sorti en 2015 sur 1080p.

Beaubien Dream reste dans la veine de I want to believe avec une house mélodique et consonante, enrichie de samples acoustiques et par essence très estivale – à l’image de la scène de Vancouver gravitant autour de Mood Hut. La face A n’est constituée que d’un morceau, « Closer », déjà entendu dans la Boiler Room du producteur. L’écriture harmonique y est d’une grand simplicité, aussi bien pour les synthétiseurs que pour la ligne de basse ; elle n’en demeure pas moins efficace. De même, le lead atteint un point d’équilibre idéal grâce à la conjonction d’un timbre chaleureux, presque ludique, et d’une mélodie qui, apparemment évidente, cache une certaine complexité. Le morceau évolue avec subtilité, de l’exposition du lead jusqu’aux dernières minutes, quand le long break laisse place à un chorus au synthé.

Ceci étant dit, la face B est beaucoup moins intéressante : le morceau éponyme, en particulier, demeure très convenu harmoniquement et mélodiquement, et si les timbres et l’univers sonore sont appréciables, le tout est sans doute un peu trop lisse et aseptisé. Par ailleurs, malgré quelques jeux de questions/réponses peu convaincants des synthétiseurs, le morceau n’évolue que très peu et verse vite dans l’ultra-consonance. « Royal Plus », qui table de même sur une grande sobriété harmonique, est néanmoins plus efficace que « Beaubien Dream » grâce à des patterns rythmiques déstabilisants, une structure plus complexe et une dimension mélancolique.

En dépit de l’aspect inégal du disque, il faut bien souligner que « Closer » est excellent – dans un tel EP, sans doute vaut-il mieux compter deux morceaux passables contre un très bon plutôt que trois morceaux moyens.