Là, à travers une trentaine de lignes, la nouvelle tombe: Vox Pop, magazine de « tout&musique » comme il s’aimait, comme il s’aime encore à se décrire, nous laisse, ne nous abandonne pas mais nous quitte.
Un ultime numéro, voilà ce qui nous attend. Un ultime numéro avec tout ce que cela engage: de l’impatience assurément, de la déception peut-être, quelques frissons, une pointe de tristesse mais aussi très surement beaucoup de bonheur.

Vox Pop est et restera pour moi ce magazine qui là, au beau milieu d’une presse musicale de moins en moins bandante, a fait le pari d’écrire sur des sujets qui passionnaient vraiment ses journalistes et ça, quoiqu’on puisse dire, c’était un sacré pari. La passion, une certaine naïveté, un trait, un jet et ce sentiment de toujours placer la musique non pas au sein d’un contexte, mais de plusieurs. Le jugement facile, l’avis sur tout, l’ironie mal placée, déplacée, la facilité de choisir la difficulté, jamais Vox Pop n’a semblé se complaire dans un de ces artifices.

Une couverture, parmi tant d’autres certes, il y en a eu tellement de somptueuses, mais une, image en particulier pour moi ce que ce magazine a réussi – à force de convictions, d’étourderies ou de réalisme froid, je ne sais toujours pas – à construire. Cette couverture, c’est celle consacrée à Jay Reatard, artiste entier, artiste jusqu’au bout des pieds mais surtout gueule cassée, fracassée pour l’éternité.
Oser foutre là, en jaune criard, cette sale gueule, pleine, entière, sans artifices et surtout méconnue du public, c’est ce qu’un journaliste peut offrir de plus beau à ses lecteurs. C’est prendre un vrai risque, se mettre à nu et prier pour toucher le plus de personnes, car ouais, ces artistes, cet artiste-là en particulier le méritait. De plus, quand le sort s’en mêle et que quelques semaines plus tard, ce Jay, ce putain de Jay Reatard nous quitte, là, on repense à cette couverture, à cet article comme si il continuait de s’écrire, de s’offrir.

« La part belle aux images »

Vox Pop c’est ce magazine qui faisait la part belle aux images, la part aux images belles. Le travail d’une équipe et, pour moi, d’un homme en particulier: Mathieu Zazzo. Alors, maintenant qu’on sait que cela va se finir, des images reviennent comme autant d’uppercuts au visage, aux yeux, à l’esprit: celle de Jay donc, celle de James Blake, de MIA ou encore de The Horrors.

Là où la presse papier misait inlassablement sur ces dinosaures du Rock, de la Pop, comme les Pink Floyd, ces morts-vivants de Rolling Stones ou encore les sauveurs des planètes, du soleil et un peu de l’Afrique U2, Vox Pop préférait miser sur la jeunesse, cette force créative pour analyser la société. Je me souviens d’un article sur les fans de Tokyo Hotel en Allemagne par exemple. Il aurait été facile de se moquer, à vrai dire personne ne leur en aurait voulu et tout le monde, moi le premier sûrement, aurait trouvé ça hyper cool et grisant. Oui, mais non. Il n’y avait pas de ces sarcasmes de bas étage chez Vox Pop. Juste un désir profond de bien faire son métier, de vivre avec son temps et surtout de ne jamais regretter son époque.

Vox Pop je l’ai découvert grâce à une critique d’album chez Rock&Folk. Un album des Libertines, le premier je crois « Up The Bracket », une petite bombe. En lisant cette critique, et alors que j’avais très sûrement déjà écouté une bonne trentaine de fois l’album dans sa globalité, j’y ai découvert autre chose. J’ai appris, ré-appris à l’aimer d’une nouvelle façon. Grâce à quoi ? Grâce à quelques petites lignes écrites donc par Jean-Vic Chapus, une critique parmi tant d’autres. Aujourd’hui rédacteur en chef de chez Vox Pop, demain sur je ne sais quel projet, je remercie donc Monsieur Chapus, et à travers lui tout ceux qui ont contribué à l’aventure Vox Pop, pour tout le travail effectué. Ce travail a compté, pour moi, pour d’autres, pour plein de personnes assurément et il continue de compter.

Nous attendons donc l’ultime numéro, qui, souhaitons le, sera dans la continuité des précédents. Ce serait une bien belle fin. Merci.

Il me semble qu’une partie des équipes Vox Pop est sur ce projet: bonne chance à http://dumdum.fr

 @CharlyBct