Le DJ et producteur Young Marco continue son exploration de la house du début de la décennie 90’s provenant de la botte italienne avec ce Vol. III de la série Welcome To Paradise. Une nouvelle plongée langoureuse et aérienne dans un océan de claviers.

Le travail d’excavation des musiques électroniques n’a jamais été aussi important que ces trois dernières années. Compilations, rééditions, inédits & trouvailles en tout genre : des pans entiers de l’Histoire de la musique tombent sous les mains de diggers & labels – Rush Hour en tête, passé maître de la compilation obscure mais excitante. Qu’elles soient venues d’Europe ou d’outre Atlantique, d’Afrique ou d’Asie du Sud, tout est bon à prendre, fouiller, explorer, dépoussiérer. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, dans notre humble best-of annuel, une catégorie à part entière mêlant compilations & rééditions est proposée. 

Le passé ne semble pas s’arrêter de nous abreuver de nouveautés, un peu comme s’il était en perpétuel changement, en friche. À la manière d’un érudit qui fouille méticuleusement dans d’obscures archives et met la main sur une découverte de premier ordre, ce que l’on croyait acquis disparait au profit d’innombrables ajouts. Oui, il y a eu toute une scène disco au Vietnam dans les 70’s, et la techno n’a pas attendu le renouveau actuel pour s’exporter hors de l’Europe.

Ce travail d’acharné, de fourmi, n’est pas sans écueils : les compilations & rééditions s’enchaînent, s’intercalant entre des sorties dites classiques, donnant ainsi l’étrange image d’une création à deux vitesses. Comme si la production actuelle n’était pas digne d’intérêt, ou du moins, moindre. Il est – forcément – primordial de rendre les honneurs à ceux qui ont créé pendant des années, souvent dans l’anonymat, des merveilles. Mais à statufier les producteurs & DJ d’hier, on tombe invariablement dans le travers du c’était mieux avant, dans un culte du passéisme qui ne soutient pas ou peu les initiatives actuelles. Aussi, là où des passionnés livrent réellement toute leur passion pour une scène méconnue dans un disque, d’autres partent dans une course à l’exotisme, pour de l’exotisme. La qualité ne devient presque que secondaire, si le sujet est suffisamment inattendu pour se suffire à lui-même. L’hommage se transforme en pose, et c’est là que ça coince.

On pourrait reprocher tout cela à Young Marco, curator de cette série 100% italienne. Après tout, l’Italie électronique, c’est essentiellement de la disco synthétique et, pour ce qui est de la house, des productions tournées vers l’efficacité, option piano-et-les-mains-en-l’air. Mais force est de constater que le monsieur connait son sujet, et, loin de la pose, en est un ardent défenseur jusqu’à ses DJ sets (dont le dernier, à We Love Green, nous a donné quelques frissons).

Welcome To Paradise nous propose un voyage mélancolique sur un dance floor imaginaire, circa 91, dans un club que l’on imagine très bien à Rimini, ou tout autre station balnéaire. Évitant soigneusement les tubes, Young Marco brosse un portrait que l’on imagine fidèle, complet. La meilleure introduction est sans doute le « Illusion », d’Optik : une ligne de basse rebondissante, des vagues de synthés éthérés, quelques notes cristallines. Subtil et splendide.

Le reste de la compilation est du même acabit – si tant est que les claviers ne vous rebutent pas. Aérienne de bout en bout, elle n’oublie pas de varier les plaisirs. Du tribal « Tramp Heart » de Green Baize au très deep « Children Trip » de Deep Choice, rappelant les productions outre-atlantique de labels tels que Nervous Records, un instantané de groove mélancolique se dégage le long de ces 13 titres. Une incursion vers la dream house se fait même sentir avec le succulent « Walking On The Moon » de Cosmic Galaxy : un modèle du genre, entre appel du dancefloor et futurisme suranné. Un seul écart au 4×4 est présenté en le très breakbeat et tous pianos dehors « Deep Blue (The Inner Part Of Me) » de Deep Blue.

Réunis avec beaucoup de goût et de respect, ces artistes qui ont constitué une scène méconnue de l’Histoire de la musique électronique ont à présent toutes leurs lettres de noblesse.

V/A – Welcome To Paradise Vol. III (Italian Dream House, 90-94) est disponible sur Discogs.