Pour le treizième Echoes Mix Serie, les fondateurs du collectif IntoTheDeep, les soirées house qu’on ne présente plus sur la capitale, nous livrent un podcast dont la fibre conductrice est: « le travail des femmes dans la musique Brésilienne.

La description par Arthur Lastmann et Step Daw en personnes : « Nous sommes de grands fans des œuvres de Marcos Valle, Jorge Ben, Antonio Carlos Jobim, Carlos e Jocafi, Tim Maia ou Emilio Santiago… On a souhaité, à travers cette sélection de morceaux, mettre à l’honneur le travail de femmes dans la musique Brésilienne. Qu’elles soient compositrices, interprètes ou vocalistes, il s’agit d’artistes qui, à travers une collaboration ou en solo, ont activement participé à faire de la musique brésilienne ce qu’elle est devenue aujourd’hui, puisant ses influences africaines, européennes ou panaméricaines. « Imagem Moderna » est un joli morceau tiré de l’album Povo Daqui sorti en 1980. Il s’agit d’une des multiples collaborations de Teca Calazans avec Ricardo Villas. Pour la petite histoire l’album est sorti dès leur retour au Brésil après plusieurs années passées en France. « Seu Dia Vai Chegar » vient d’un live enregistré au Jazzhus Montmartre à Copenhague en 1978. Non pas que le nom du lieu soit un clin d’oeil, c’est surtout un morceau magnifique composé par Tania Maria, l’une de nos artistes brésiliennes préférées. Charismatique et énergique, Tania marie si bien le groove brésilien avec le jazz, d’autant plus qu’elle est accompagnée pour l’occasion d’André Ceccarelli à la basse et de Marc Berteaux à la batterie. »