11005686_10153069774319197_1445518042_n(1)

Si vous ne connaissez pas le jeune label parisien Unlearn, il est temps de rattraper le temps perdu et de vous mettre au parfum : le label nous offre l’opportunité de découvrir sa troisième sortie vinyle, et ce exclusivement sur Phonographe Corp.

Fondé par le duo de DJ’s Kondo Mane composé de Raphaël Cesario (aka Caseer) et d’Aurèle Castel (également membre de l’écurie Cracki), Unlearn faisait déjà parmi de nos invités l’année dernière pour le Disquaire Day alors qu’ils n’avaient qu’une sortie à leur actif, Eyedeal produit par Chris Mitchell. Composé de trois tracks produites donc par l’un des fondateurs de Vanguard Sound ainsi que d’un remix signé XDB, l’EP était présenté de façon très élégante et constituait un bel objet : il vient récemment d’être repressé. Après une deuxième sortie signée Walt J, le label revient en force avec ce Various Artists intitulé Four Shades. Au programme, trois tracks house et une plus dub pour un EP cohérent taillé pour le club. Petit tour d’horizon.

L’EP débute (A1) avec « Juckis (100693 Mix) » par Kasper Marott, un producteur affilié au Cophenhagen Underground Posse (CUP) mené par Dee Brown et Daniel Savi. Plutôt éclectique, il avait déjà sorti un EP assez violent sur Horse on Horse. Dôté d’un kick puissant, d’une bassline efficace et de hats soignés, « Juckis » est un track qui joue entre une ambiance un peu dub et quelque chose de plus énergique dont on parie qu’il fonctionnera bien sur les dancefloor.

Le track suivant (A2) est de Jkmata et s’intitule « Jackin’ in Paris ». Cet artiste avait déjà réalisé une sortie sur Hyperdub avec 2000F, boss du Strøm Festival ainsi qu’un track acid sur la première release du CUP sous un autre projet, Supertronic. Sur le disque d’Unlearn,  le mélange porte sur des chords house plutôt deep et une bassline plus groovy et funky. Bien construite, la track parvient à maintenir une tension du début à la fin sans que l’on soit lassé par le thème. C’est probablement le meilleur morceau de l’EP.

L’autre face débute (B1) par un morceau de Caseer, co-fondateur du label actuellement expatrié en Hollande. Plus aérien, « North » est travaillé en profondeur par un riff de bass entêtant et entêté tandis qu’en surface viennent s’accumuler des nappes plus mélancoliques. Une certaine poésie se dégage ainsi du track sans pour autant tomber dans la contemplation passive.

Enfin, le dernier track (B2) est signé Misi, un producteur originaire de Bâle. Le morceaux construit des ponts reliant house plus hypnotique et dub techno, d’une manière intelligente et bien amenée.

En définitive, on peut dire que l’EP réussit à faire la somme de ses influences et à proposer un résultat cohérent.Dans la ligné des précédentes sorties, Unlearn nous gratifie donc d’un EP fidèles aux goûts de ses créateurs. Lorsque tout le monde cherche à tout prix la nouveauté pour la nouveauté, il est bon de se voir gratifier d’un EP de qualité qui ne cherche peut-être pas à se risquer hors des sentiers battus mais se concentre sur une solide ligne directrice.

Unlearn sur Facebook, Soundcloud, Discogs

3,5/5