Romare, de son vrai nom Archie Fairhurst, signe son deuxième album sur Ninja Tune, après avoir sorti Love Songs: Part One sur Black Acre en 2013. Explorant toutes les facettes de la pulsion amoureuse à travers 10 titres, il réussit là quelque chose d’abouti, tant du point de vue de l’esthétique de sa musique que de sa volonté de nous procurer des émotions. Les morceaux sont construits grâce une technique de production combinant sampling de vinyles et pratique d’instruments réels – des synthétiseurs aux claviers en passant par les guitares et la basse électrique – qu’il joue lui-même, et sont influencés par des musiques a priori très éloignées comme la disco ou le psychédélique, ou encore la folk traditionnelle irlandaise entendue dans sa jeunesse. 

L’album débute avec un morceau très hip hop intitulé « Who To Love? », construit sur un beat lent et épuré auquel s’ajoutent des samples de voix lancinants, contrastant avec les cordes frottées jouées staccato. Il prend subitement une toute autre direction avec « All Night », placé juste derrière dans la tracklist : le titre est taillé pour nous faire danser, avec un rythme autour de 100 bpm, pas tout à fait droit, une ligne de basse acoustique façon funk 80’s et des claviers de type Rhodes et Clavinet qui complètent. Sans oublier le motif de saxophone, un peu playschool mais bien placé. Il faut écouter le morceau jusqu’à son terme pour entendre la ligne de basse et le Clavinet prendre la tangente et lui donner plus d’intérêt. Un mélange assez singulier d’instruments, qui nous rappelle ce que fait Débruit.

Mais c’est avec « Je T’aime », que l’album prend vraiment de l’envergure, nous offrant la possibilité de saisir l’étendue du talent de Romare. Vous y reconnaîtrez peut-être les mots prononcés par Jeanne Moreau dans Jules et Jim de Truffaut : « Tu m’as dit je t’aime, je t’ai dit attends. J’allais dire prends-moi, tu m’as dit vas-t-en ». Histoire d’amour s’il en est. Le beat est puissant, les riffs de guitare et piano entêtants, ainsi que les percussions bongo/conga, et la cloche, répétitive, qu’on finit par plus entendre qu’écouter mais qui fait tout autant le titre. Le break à l’orgue et aux cuivres fait s’arrêter net puis repartir le morceau avec plus d’énergie encore ; l’arrivée de la ligne de basse nous mène à son apogée. Suivent « Honey » et « Come Close To Me », tous deux aussi très travaillés, intenses, addictifs. Pulvérisant finalement l’idée de que l’on se fait d’une chanson d’amour. L’atmosphère créée se rapproche de celle du morceau d’ouverture avec une énergie décuplée. Cinq autres morceaux, dont le lascif « L.U.V. » et le four-to-the-floor « Who loves you » – single extrait du LP – viennent compléter la tracklist.

En écoutant ce disque, on ne peut pas ne pas remarquer le sens du détail et de la précision de Romare, comme en témoigne aussi l’artwork qu’il a lui-même dessiné. De manière générale, sa capacité à créer quelque chose d’original, à lui donner une portée tout en conservant la qualité intrinsèque de la musique reste époustouflante, même si certains morceaux sont, selon les goûts, moins enthousiasmants ou percutants. Il explique qu’il a voulu explorer différents territoires en parlant d’amour sous toutes ses formes, « de l’urgence sexuelle à la tendresse des premières rencontres, des liaisons extra-conjugales à la question de la fidélité promises à un(e) seul(e) ». De ce point de vue, l’album prend une autre dimension.

Tracklist : 
01. Who To Love
02. All Night
03. Je T’aime
04. Honey
05. Come Close To Me
06. Don’t Stop
07. Who Loves You ?
08. L.U.V.
09. New Love
10. My Last Affair

Release : 11 novembre 2016 (vinyle, CD, mp3 & wav)
Label : Ninjatune