Le jeune label parisien souffle ses deux bougies d’activisme et de bon goût avec une troisième compilation, la bien nommée Habemus Paname Vol. III. Une célébration de la house sous toutes ses coutures dans la plus pure tradition du genre. 

Pourquoi se lancer, encore et toujours, dans cette folle aventure qu’est un label indépendant de musiques électroniques ? Par goût(s) du risque, sûrement. Par passion, nous n’en doutons pas une seule seconde. Par conviction(s), évidemment. On devine alors très bien le cocktail responsable du lancement, il y a deux années de cela, de Pont Neuf Records. Viscéralement attachée à sa ville, la capitale, Paris et – forcément – toute la culture club liée, ce jeune collectif entrait alors de plain-pied dans le vaste monde avec une compilation en forme de déclaration, voir de manifeste (le versant politique en moins).

Présentant déjà un groupe d’artistes, DJs & producteurs qui feront la suite du catalogue – Cosmonection, ALVA, Kx9000 entre autres – la musique au coeur de cette première sortie était la house. Uniquement la house. Qu’elle soit teinté de disco & samplée, comme ce désormais tube de Folamour, « Edges of Freedom », mentale et frontale comme le tonitruant « Music Is Something Special » de Sweely, ou bien deep à souhait avec Cosmoconection ou Paris Groove. Une sortie protéiforme et multiple, nécessaire pour tenter d’encadrer les goûts, aspirations & fixations du collectif.

C’était donc en novembre 2015 et depuis, les choses se sont accélérés. Quatre EP et une seconde compilation ont déboulés dans les bacs. C’est, toute proportion gardée avec d’autres structures, relativement peu, mais on sent un réel travail de longue haleine sur chaque disque. Un rythme de croisière semble s’être établi, un rythme doux & sûr, qui nous mène tout naturellement à ce Vol. III.

Reprenant les codes de la compilation – un instantané des forces en présence, tout comme une affirmation d’une identité – Pont Neuf convoque ses résidents pour un résultat à la hauteur des précédentes, et des attentes. Après une entrée en matière bondissante par Kx9000 et son « Requiem pour un boogie », Tour-Maubourg nous plonge dans le groove et les glissando de cordes bienveillantes tandis que Madcat et son « Cities Of Lights » lorgne sans honte vers la French Touch 1.0. La suite se fait plus intense, plus grave, plus puissante : le « Louxor Funk » d’ALVA nous entraine dans la moiteur du club pour ne plus nous lâcher. Le climax du disque viendra d’Heuphrasia et son bien nommé « Road 909 ». Inutile de vous faire un dessin, le groove & l’énergie sont de la party – sans outrance ni surcharge, jusqu’à l’atterrissage en douceur du « Souvenirs » de TAOS.

Paris, je t’aime.

La compilation est en pré-commande via le site du label, en attendant sa sortie le 26 janvier. La release party officielle aura lieu le mercredi 7 février au Rex Club (Paris) avec bien sûr Tour-MaubourgALVA, TAOS (The Art Of Sounds), Heuphrasia en live, Cosmonection et KX9000.

Tentez de gagner vos places d’ici peu sur l’agenda !