Crédit photo : Rémy Golinelli

Avec une quinzaine d’événements au compteur sur la capitale et à l’étranger, il semblait naturel pour le collectif Dure Vie de fêter ses 4 premières bougies dans l’esprit qu’on leur connaît : la fête dans tous ses états orchestrée par une programmation de folie. Pour ses 4 ans, le crew ne s’est pas contenté d’une seule fête, mais de 4. Pourquoi pas, tant qu’on y est ? Après deux soirées très réussies au Badaboum et au Rex,  la Dure Vie a souhaité mettre les points sur les I et les pendules à l’heure en invitant 8 artistes d’envergure. Au menu, un back to back entre l’allemand Palms Trax et le british Midland, la légende de Chicago Tyree Cooper,  le très pointu Moomin’ de chez Smalville Records, le grand patron d’Underground Quality Jus’ Ed, le duo hollandais Fouk, qui se verront accompagnés des deux acolytes Akil & Serraw de chez Dure Vie. Bref, vous l’aurez compris une soirée qui s’annonce follement excitante ! A l’occasion, la Machine du Moulin Rouge se verra transformée en un cabaret tropicool, teinté de paillettes et de plumes en tout genre. Parez-vous de vos plus beaux atouts, pour groover toute la nuit. Let’s there be House !

LE CENTRAL

Midland

L’évidence

Inconditionnellement la track qui refait penser à l’été dernier, sortie sur son propre label Regraded. Derrière la vocale vocodée, on reconnaît le doux son subtile de la voix de Gladys Knight et le sample – clairement assumé – de Lee Alfred. Surprise & succès pourtant garantis à chaque écoute.

Le p’tit +

Titre transparent, puisqu’il nous invite à expérimenter chaque mouvement en profondeur, dans le rythme délicieusement lancinant, progressif, presque à demi-mesure de ce morceau sorti sur l’imposant label britannique Aus Music (fondé notamment par un des artistes de Ninja Tune, Fink).

Palms Trax

L’évidence

Tout simplement le premier EP qui a lancé la machine Lobster Theremin. Un bijou d’efficacité à la fois brute et mélodieux, dans un solide combat entre les imposantes boîtes à rythmes et les synthés fous.

Le p’tit +

Après une année de maturation, nouvel EP sur le label au homard synthétisé, plus haletant, plus compact mais d’une richesse toujours calculée, avec un feu d’artifice mélodique qui marque la signature de Palms Trax.

Moomin

L’évidence

Tiré de l’incroyable album « A Minor Thought » sorti l’année dernière chez Smalville Records. C’est incontestablement le peak time du travail – et de l’EP – entamé par Moomin depuis quelques années, plus groovy et sûrement plus affirmé. Une recette deep house sauce sentiment de plénitude, avec le parfum sampling qui rappelle les sons des films des années 20.

Le p’tit +

L’effet d’un jus de fruit à la fois revigorant et doucement sucré. Moomin s’est largement inspiré de la vibe de Berlin, sobre, brute, aux accents nostalgiques, et pourtant capable de faire galoper un moment. On dirait que c’est magique.

Fouk

L’évidence

Detroit Swindle a eu raison de leur faire confiance dans la sortie de leur EP « Kill Frenzy », qui a signé leur arrivée imposante sur la scène électronique. La disco groovy et les percussions rythmées de Leseman qui s’incorporent aux inspirations jazz, funk et soul 70s de Junktion… savoureux mélange pour deep house pulsée !

Le p’tit +

Abrité par le label londonien House Of Disco, l’EP « Gruff » s’est certes moins rélévé auprès du public, et c’est pourtant tout en modernité que Fouk a revisité l’esprit chaloupé et rebondi du mélange disco/funk, avec des chords savoureuses et la touche pédale wah-wah effrénée.

LA CHAUFFERIE

Jus-Ed

L’évidence

L’attente est longue, mais qu’est-ce que deux petites minutes comparées au voyage qui suit. Sorti sur l’excellent label japonais Mule Musiq, c’est chaloupé, suggestif : something sexy.

Le p’tit +

On le trouve toujours dans la B side. Signé sur son label Underground Quality qui en dit long : un retour aux sources progressif, éployé, avec des vocales douces toutes droit sorties du New Jersey.

Tyree Cooper

L’évidence

Tout le monde a déjà entendu ce son quelque part, non ? Peut-être pas l’original, mais c’est un hymne, un masterpiece. Tyree a été pionnier, un avant-gardiste de toutes les franges de la house à Chicago. Turn up the bass !

Le p’tit +

Extrait de l’EP « Soul Survival », comme un appel à la conservation de l’âme et de la culture de la house. C’est sûrement tout ce dont on a besoin : de l’amour et de la musique. Et c’est tout l’esprit de Dure Vie !

Akil / Serraw

Et puis nos résidents Dure Vie, lors d’un takeover endiablé au Mellotron. Avec solidité, la boucle est bouclée.

Dure Vie

 Facebook –  Soundcloud – Youtube – RA

Crédit photo : Rémy Golinelli

Avec une quinzaine d’événements au compteur sur la capitale et à l’étranger, il semblait naturel pour le collectif Dure Vie de fêter ses 4 premières bougies dans l’esprit qu’on leur connaît : la fête dans sous ses états orchestrée par une programmation de folie. Pour ses 4 ans, le crew ne s’est pas contenté d’une seule fête, mais de 4. Pourquoi pas, tant qu’on y est ? Après deux soirées très réussies au Badaboum et au Rex,  la Dure Vie a souhaité mettre les points sur les I et les pendules à l’heure en invitant 8 artistes d’envergure. Au menu, un back to back entre l’allemand Palms Trax et le british Midland, deux très bons artistes du moment, la légende de Chicago Tyree Cooper,  le très pointu Moomin’ de chez Smalville Records, le grand patron d’Underground Quality Jus’ Ed, le duo hollandais Fouk, qui se verront accompagnés des deux acolytes Akil & Serraw de chez Dure Vie. Bref, vous l’aurez compris une soirée qui s’annonce follement excitante ! A l’occasion, la Machine du Moulin Rouge se verra transformée en un cabaret tropicool, teinté de paillettes et de plumes en tout genres. Parez-vous de vos plus beaux atours, pour groover toute la nuit. Let’s there be House !

LE CENTRAL

Midland

L’évidence

Inconditionnellement la track qui refait penser à l’été dernier, sortie sur son propre label Regraded. Derrière la vocale vocodée, on reconnaît le doux son subtile de la voix de Gladys Knight et le sample – clairement assumé – de Lee Alfred. Surprise & succès pourtant garantis à chaque écoute.

Le p’tit +

Titre transparent, puisqu’il nous invite à expérimenter chaque mouvement en profondeur, dans le rythme délicieusement lancinant, progressif, presque à demi-mesure de ce morceau sorti sur l’imposant label britannique Aus Music (fondé notamment par un des artistes de Ninja Tune, Fink).

Palms Trax

L’évidence

Tout simplement le premier EP qui a lancé la machine Lobster Theremin. Un bijou d’efficacité à la fois brute et mélodieux, dans un solide combat entre les imposantes boîtes à rythmes et les synthés fous.

Le p’tit +

Après une année de maturation, nouvel EP sur le label au homard synthétisé, plus haletant, plus compact mais d’une richesse toujours calculée, avec un feu d’artifice mélodique qui marque la signature de Palms Trax.

Moomin

L’évidence

Tiré de l’incroyable album « A Minor Thought » sorti l’année dernière chez Smalville Records. C’est incontestablement le peak time du travail – et de l’EP – entamé par Moomin depuis quelques années, plus groovy et sûrement plus affirmé. Une recette deep house sauce sentiment de plénitude, avec le parfum sampling qui rappelle les sons des films des années 20.

Le p’tit +

L’effet d’un jus de fruit à la fois revigorant et doucement sucré. Moomin s’est largement inspiré de la vibe de Berlin, sobre, brute, aux accents nostalgiques, et pourtant capable de faire galoper un moment. On dirait que c’est magique.

Fouk

L’évidence

Detroit Swindle a eu raison de leur faire confiance dans la sortie de leur EP « Kill Frenzy », qui a signé leur arrivée imposante sur la scène électronique. La disco groovy et les percussions rythmées de Leseman qui s’incorporent aux inspirations jazz, funk et soul 70s de Junktion… savoureux mélange pour deep house pulsée !

Le p’tit +

Abrité par le label londonien House Of Disco, l’EP « Gruff » s’est certes moins rélévé auprès du public, et c’est pourtant tout en modernité que Fouk a revisité l’esprit chaloupé et rebondi du mélange disco/funk, avec des chords savoureuses et la touche pédale wah-wah effrénée.

LA CHAUFFERIE

Jus-Ed

L’évidence

L’attente est longue, mais qu’est-ce que deux petites minutes comparées au voyage qui suit. Sorti sur l’excellent label japonais Mule Musiq, c’est chaloupé, suggestif : something sexy.

Le p’tit +

On le trouve toujours dans la B side. Signé sur son label Underground Quality qui en dit long : un retour aux sources progressif, éployé, avec des vocales douces toutes droit sorties du New Jersey.

Tyree Cooper

L’évidence

Tout le monde a déjà entendu ce son quelque part, non ? Peut-être pas l’original, mais c’est un hymne, un masterpiece. Tyree a été pionnier, un avant-gardiste de toutes les franges de la house à Chicago. Turn up the bass !

Le p’tit +

Extrait de l’EP « Soul Survival », comme un appel à la conservation de l’âme et de la culture de la house. C’est sûrement tout ce dont on a besoin : de l’amour et de la musique. Et c’est tout l’esprit de Dure Vie !

Akil / Serraw

Et puis nos résidents Dure Vie, lors d’un takeover endiablé au Mellotron. Avec solidité, la boucle est bouclée.

Dure Vie

 Facebook –  Soundcloud – Youtube – RA