Parmi les talents qui peuplent les catalogues de Syncrophone Distribution un nom revient régulièrement, celui de John Jastszebski. Figure discrète de la scène parisienne ayant fait ses armes sur Phonogramme aux côtés de S3A, il s’est également illustré sur Vinyl Kill Mp3 et Robsoul Recordings. Les talents de producteurs de John n’ont pas seulement trouvé échos chez les mélomanes de la rue des taillandiers, mais également chez l’un des héros de la scène française, D’Julz. C’est d’ailleurs à la découverte de son Work Ep sur Bass Culture que nous nous sommes penchés sur son cas. La discographie de M. Jastszebski gagne à être connue sachant que ces 4 dernières années il a réalisé une petite dizaine d’Eps et deux remix. En club, John joue de la house moderne et puissante sans oeillères. Après l’avoir écouté lors d’une Bass Culture plus tôt cette année, il nous a semblé évident de lui demander de prendre part à notre série de Phonocast. Le résultat s’étale sur 72 minutes et fait l’éloge d’une deep house qui a du coffre. Bonne écoute!

Among the talents filling Syncrophone Distribution’s catalogue there is one name coming back frequently: the one of John Jastszebski. Discreet person in the Parisian scene he cuts his teeth aside artists as S3A on the great Phonogramme imprint, he also illustrated himself on Vinyl Kill Mp3 and Robsoul Recordings. His talent as a producer did not only struck a chord with the music lovers from « Rue Des Taillandiers » but also with one French house herald, D’julz. M. Jastszebski’s work deserves to be known, as those last four years he released about ten Ep and did two remixes. In clubs, John repertoire is about powerful and modern house without any blinkers. After listening to him during a Bass Culture Night at Rex Club Earlier this year, it was obvious for us to ask him to take part in our Phonocast series. The result is spread on a 72-minute set putting forward a nice vision of deep house. Good listening!