Dans quelques jours, le plus populaire des festivals lyonnais lancera sa seixième édition. Au programme : trois nuits, quatre jours, une soirée en forme de vadrouille dans les clubs de la ville, deux jours de débats et discussions, un closing qui s’annonce dantesque et beaucoup (beaucoup) plus encore. Bienvenue dans le guide ultime de Nuits sonores, le meilleur festival de la capitale des Gaules. 

Multiple, populaire, exigeant, protéiforme et défricheur : la liste des qualificatifs que l’on pourrait accoler au festival est longue, preuve s’il en faut de son aura hexagonale et européenne. Pour cette 16ème édition, Arty Farty, la structure mère de l’événement, a vu les choses en grand en allongeant la durée des festivités – jours fériés nombreux obligent. Du dimanche 6 au dimanche 13 mai, nous serons en terre lyonnaise, entre deux bouchons, pour se gorger de la programmation gargantuesque du festival qui, tout en grandissant sensiblement chaque année, ne perd pas sa vision, ses envies, son ouverture et sa bienveillance.

Pour ses 16 bougies, le festival s’est tourné, pour sa traditionnelle Carte Blanche, vers Amsterdam. C’est donc Tako, Jamie Tiller, Izabel ou encore Orpheu The Wizard qui représenteront la ville au Transbordeur, durant trois jours.

Mais pour le reste, l’affiche est gigantesque. En tête, on retrouve Action BronsonPaula TempleLee Gamble en live, Kamasi Washington ou encore Henry Wu, Josey Rebelle, Dj Nobu … On fait comment, pour s’y retrouver ? Parce que oui, s’il est bien un festival où les choix sont primordiaux, faute de pouvoir tout faire, c’est bien Nuits sonores.

Pas de panique, suivez le guide.

Jour 1 : Dopplereffekt, Kamasi Washington, Jamie Tiller & Tako et Skatebård

En ce mardi, premier réel jour de festivité après le tour de chauffe du dimanche – avec la team Discomatin au grand complet – direction le Sucre pour un Day 1 curated by Jennifer Cardini : parmi les invités, nos oreilles se tourneront vers Dopplereffekt, le grand Skatebård ou encore Mozhgan. On passera pour Maceo Plex, ne nous en voulez pas. Simultanément mais à l’opposé de la ville, au Transbordeur, Amsterdam sera fièrement représentée par Jamie Tiller & Tako, fournisseur de bangers et de groove impeccable. Le soir venu, direction l’auditorium pour un concert spécial de Kamasi Washington. Inutile de présenter le monsieur, il finit toujours dans nos tops de fin d’année. Et l’entendre dans un écrin comme celui-là, c’est sûrement immanquable. 

Jour 2 : European Lab Forum, Izabel, Antal b2b Hunee et Lunice

Mercredi 9 mai, il n’y aura pas de Day. L’occasion de découvrir le versant décrypteur, savant voir même politique de Nuits sonores, European Lab Forum. Miroir du festival, c’est deux jours de débats, conférences et idées touchant à la culture, à nos sociétés et aux perspectives qui s’en dégagent. Cette année, les thématiques sont volontairement optimistes et tournées vers l’Europe qui vit une période troublée. Entre utopies nouvelles, nouveaux activismes et focus sur Amsterdam, il y aura de quoi penser.

La nuit, direction la première nuit principale sur le site des Anciennes Usines Fagor-Brandt, au coeur du 7ème arrondissement. Déjà utilisées l’année précédente, on a hâte de découvrir le nouvel agencement et la scénographie toujours léchée. Côté scène, les festivités sont divisées en 3 halles, de A à C. Sur la première, à noter tout de même le live de Chloé et de Rone, mais c’est bien la halle C et son focus hip-hop qui nous intéresse : avec Lunice, les belges super high Caballero & JeanJass, La Smala, la soirée risque d’être forte en banger, avant de finir sur l’inévitable mais indispensable b2b entre Antal & Hunee. Châleur.

Jour 3 : DJ Nobu, Tropic Of Cancer, Objekt b2b Call Super, Orpheu The Wizard, Palms Trax, … 

Troisième jour de fête, cela ne sera pas le moment de fléchir. Parce que le programme de ce jeudi 10 mai sera long, intense, multiple. Un second Day aura lieu au Sucre, curated par Daniel Avery. Auréolé de belles critiques pour son second LP hypnotique Songs For Alpha (Phantasy), il a invité une très belle et large palette d’artistes, producteurs et djs. Parmi eux, on retiendra le live envoûtant de Tropic Of Cancer, le set de DJ Nobu décidement bien trop rare dans nos contrées, Helena Hauff ou le b2b épique entre Objekt & Call Super. Une journée intense, on a dit.

Le soir venu, les choses se compliquent un peu car le jeudi, point de nuit principale mais le Circuit : une incursion dans les clubs, bars et salles de concerts de la ville (17 étapes au total, avec une entrée à petit prix) pour déambuler dans la ville et prendre le pouls de la club culture locale. Difficile de faire un seul choix, mais on retient tout de même la venue de Palms Trax au Terminal, d’Hugo LX et Ethyène au Bellona, Chaos In The CBD au Groom, DJ Boring à la Plateforme … Mieux vaut bien s’organiser si l’on ne veut pas passer sa nuit entre deux Uber.

Jour 4 : Four Tet, Binker & Moses, Floating Points, Lee Gamble, Folamour, Avalon Emerson

Vendredi. Le week-end n’a pas encore commencé mais la fatigue est bien là et voici venir tout l’enjeu d’un festival aussi long : l’endurance. Car aujourd’hui aussi, il y aura de belles propositions. Four Tet s’est occupé de programmer le Day n°3 et comme son accolyte Daniel Avery, les invités sont variés. Difficile de tout lister, mais notre préférence se tournera vers Binker & Moses, le set de Mr. Kieran Hebden, Pearson Sound ou la clôture de l’Esplanade, scène en plein air par Floating Points. Va-t’il jouer son track en hommage au festival, « Nuits Sonores » ?

Le soir, chaque scène aura sa propre identité, ce qui simplifie (un tout petit peu) nos choix. En résumé : la halle A sera house – Folamour, Mr. Fingers & Kerri Chandler en tête, la halle B sera techno option live – Lee Gamble, Ben Frost et la parisienne AZF en closing et enfin, la halle C sera hybride et plus confidentielle, tournée vers l’Afrique avec Ifriqiyya Electrique et Young Wolk – finalement remplacé par Bufiman, en live. Nous serons devant Avalon Emerson qui promet un closing de toute beauté.

Jour 5 : Rebekah, Pan Dajing, DJ Stingray, Action Bronson, Peggy Gou, Not Waving, Los Wemblers de Iquitos, … 

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas : c’est un des points forts de Nuits sonores, de nous suprendre ou du moins, de tenter d’être différent. Pour le quatrième Day, c’est à Paula Temple qu’est revenu la tâche de programmer les trois scènes et c’est de loin les propositions les plus alléchantes et inattendues : la techno UK de Rebekah, la noise industrielle de Pan Dajing, l’artificier DJ Stingray ou encore le live d’Aïsha Devi. Les murs de la Sucrière vont trembler.

Sans transition, il sera temps de retrouver pour la troisième et dernière fois les Usines Fagor-Brandt pour une Nuit 4 aux airs de grands écarts. Jugez plutôt : Action Bronson, Peggy Gou, Il Est Vilaine en live suivi de Not Waving, Voilaaa Soundsystem, le Camion Bazar et un coup de coeur du dernier Macki Music Festival, les tropicaux Los Wemblers de Iquitos. Une halle A bodybuildée donc, une halle B qui plonge dans le revival synthwave et la halle C en guise de respiration tropicale et chaude. Un grand écart.

Jour 6 : Laurent Garnier & The Black Madonna, MCDE, Henry Wu, Clémentine

S’il vous reste une once de force et d’envie, vous ne pourrez pas quitter Lyon sans faire un passage au Sucre pour le Closing qui, faute de propositions inattendues, sort les muscles. Mais loin de nous l’idée de nous pleindre, surtout à la vue du programme : une Esplanade réquisitionnée par MCDE Recordings avec un dj set des deux fondateurs, Pablo Valentino et MCDE donc, accompagnés d’Henry Wu. Côté club, un live de 4h de Kink peu alléchant mais quelques étages plus bas, un b2b qui sur le papier, fait forte impression : Laurent Garnier, routier du festival et The Black Madonna, accompagnés de Clémentine.

Vous l’auriez compris au fil de ces lignes, Nuits sonores est un événement vaste, multiple et intense, où la profusion est de mise. Bien sur, ceci n’est que subjectif et vous pouvez tout à fait décider de faire l’exact opposé de tout ceci – à vos risques et périls.

Nuits sonores, 16ième édition, du 6 au 13 mai. Infos & réservations.
European Lab Forum, 9ième édition, du 7 au 9 mai. Infos & réservations.